Acquisitions de novembre 2013

2 types d’acquisitions pour ce mois là. Le premier, la surprise de trouver des livres chez Gifi, à un prix très attractif mais je me suis rendue compte que c’était assez rare. J’ai donc bien fait d’acheter les deux titres qui m’intéressait tout de suite :Image

Vertiges mortels, Neal BAER & Jonathan GREENE : Claire Waters est une jeune psychiatre spécialisée en médecine légale. Hantée par un évènement traumatisant de son enfance, Claire est attirée par les patients « incurables », qui semblent n’avoir ni peur, ni conscience. Mais un cas terrible l’attend dans l’aile psychiatrique de la prison de Rikers Island à New York, qui pourrait briser son existence.
Il s’appelait Quimby. Son beau visage enfantin dissimule une sordide histoire de mauvais traitements. En essayant de déverrouiller le passé de Quimby, Claire met au jour, malgré elle, ses propres secrets douloureux. Elle va se retrouver propulsée dans l’esprit d’un autre tueur, un fou dangereux qui surveille ses moindres mouvements. Cela ne peut s’achever que par la folie ou la mort…

Le cri de l’ange, C. E. LAWRENCE : Le corps nu d’une jeune fille est retrouvé sur l’autel de la chapelle d’une université du Bronx. Sur son buste est gravé le premier verset du Notre Père.
Lee Campbell – un psychologue devenu profiler – est appelé par la police new-yorkaise pour participer à l’enquête. Malgré ses propres défaillances dues à la disparition inexpliquée de sa sœur, Lee accepte. Il a rapidement le pressentiment que le meurtrier n’en est pas à son premier crime et que d’autres sont en préparation. Son intuition se confirme lorsqu’une nouvelle jeune fille est retrouvée morte dans une église. Sur son corps dénudé, la prière se poursuit… Lee est alors convaincu d’assister à la naissance d’un tueur en série de la pire espèces. Le temps est compté. Une troisième victime vient d’être choisie. Lee doit alors affronter les méandres les plus sombres de l’âme humaine – et son propre passé – pour empêcher que le massacre se poursuive.

Les acquisitions suivantes ont été chinée à la vente de la médiathèque à quelques kilomètres de chez moi :

Les grands formats d’abord :

Image

Jeux de mains de Ruth Rendell : Ecrivain encensé par la critique, Gerald CANDLESS meurt à 71 ans d’une crise cardiaque. Sa fille Sarah est désespérée par la mort de ce père avec lequel elle avait le sentiment d’entretenir une relation exceptionnelle. Mais lorsque Sarah décide d’écrire une biographie de Gérald, elle découvre vite que celui-ci a menti sur son passé. Il n’a jamais grandi ddans le Suffolk, n’a jamais fait d’études à Dublin, et ne s’appelait pas Gerald Candless… Quel est donc le terrible secret qui l’a condamné à changer d’identité?

Espèces protégées de Ruth Rendell : « Nous n’irons plus au bois » se lamente l’inspecteur Wexford en traversant la fôret de Framhurst, bientôt rasée pour construire une déviation. Mais les écologistes se mobilisent, manifestent pour empêcher la disparition de la forêt et des espèces rares qui la peuplent. Alors qu’ils cherchent à protéger des terriers, ils découvrent le cadavre d’une jeune femme en état de décomposition avancée. L’enquête connait un rebondissement inattendu lorsque la femme de l’inspecteur Wexford est mystérieusement enlevée.

– L’étrange voyage de Monsieur Daldry de Marc Levy : Londres, 1950. Alice mène une existence tranquille entre son travail, qui le passionne, et sa bande d’amis, tous artistes à leurs heures. Pourtant, la veille de noël, sa vie va être bouleversée. Au cours d’une virée à la fête foraine de Brighton, une voyante lui prédit un mystérieux avenir. Alice n’a jamais cru à la voyance, mais elle n’arrive pas à chasser ces paroles de son esprit, et ses nuits se peuplent de cauchemars qui semblent aussi réels qu’incompréhensibles.
Son voisin de palier, Monsieur Daldry, célibataire endurci, gentleman excentrique et drôle, aux motivations ambiguës, la persuade de prendre au sérieux la prédiction de la voyante et de retrouver les six personnes qui la mèneront vers son destin. De Londres à Istanbul, il décide de l’accompagner dans un étrange voyage…

Rescapé de Sam Pivnick : Sam Pivnick est l’un des tous derniers rescapé de la Soah. Un miraculé. Il a à peine 13 ans lorsque les Allemands envahissent la Pologne et sa ville, Bedzin, en 1939. Pour la communauté juive, c’est le début de la vie en Ghetto, les privations, les humiliations, les violences arbitraires, la peur, les rafles. Puis en 1943, Sam est déporté avec son père, sa mère, ses deux sœurs et ses trois frères cadets aux camps d’extermination d’Auschwitz-Birkenau. Il est le seul à échapper aux chambres à gaz. Il n’a que 16 ans. Porté par une volonté de vivre hors du commun, il travaille alors successivement au déchargement des trains à leur arrivée au camp, sur la funeste Rampe de la mort, puis dans la mine de Fürhstengrube, avant de connaitre les Marches de la mort et de survivre au bombardement accidentel du paquebot Cap Arcona par la RAF…
Aujourd’hui âgé de 86 ans, Sam Pivnick raconte son histoire pour la première fois : un témoignage saisissant à destination des générations futures, pour ne jamais oublier que cela a eu lieu, que des millions d’hommes, de femmes et d’enfants n’en sont jamais revenus.

Dossier Benton de Patricia Cornwell : Kay Scarpetta se remet à peine de l’attaque d’un monstrueux serial killer, Jean-Baptiste Chandonne. Le tueur vient d’être arrêté, mais le cauchemar n’est pas terminé pour autant. Car, de victime, Kay risque de se retrouver sur le banc des accusés. Qui est derrière cette machination ? Avec l’aide de Lucy et de Pete Marino, Kay découvre que tout la ramène à un passé qu’elle tente désespérément d’oublier : la mort de son amant, Benton Wesley.

Dear George Clooner, tu veux pas épouser ma mère? de Susin Nielsen : La mère de Violette ne sort qu’avec des loosers depuis son divorce. Violette n’en peut plus, mais sa mère a désespérément envie de refaire sa vie et continue à accepter de nouveaux rendez-vous. Ce soir là, le rendez-vous s’appel Dudley Wiener, illico surnommé la saucisse. Il adore les vide-greniers et les blagues nulles, et ne plaît pas DU TOUT à Violette qui décide de prendre les choses en main. Elle va donc écrire à George Clooney pour lui demander un petit service et filer Dudley : si la saucisse a un cadavre dans son placard, elle le trouvera !

Voici la suite avec les petits formats 😉 (quand il n’y en a plus, il y en a encore) :

Acquisitions novembre 3

L’invisible de Robert Pobi : Jake Cole, profiler hors-catégorie au FBI, revient dans la maison où il a grandi. Son père, artiste de génie à moitié fou, est mourant. Quand le shérif du coin lui demande de l’aider à résoudre un double meurtre, tout son passé ressurgit. Jake est convaincu que son père connaît l’identité de ce dépeceur fou. Et si la clé résidait dans ces milliers de tableaux peints par son père, qui semblent constituer un étrange puzzle?

Lizzy Harrison pète les plombs de Pippa Wright : Pour Lizzy Harrison, employée dans les relations publiques, il existe deux catégories de femmes : les délicieuses qui font fondre les hommes, et celles qui, comme elles, préfèrent tout garder sous contrôle. Pas de place pour l’imprévu et pas de temps pour l’amour dans cette routine bien huilée… Pourtant quand sa patronne lui demande de jouer les fiancées pour leur meilleur client, un enfant terrible du rock à la réputation désastreuse, Lizzy se retrouve plongée en pleine tourmente médiatique. Paillettes et quiproquos à gogo !

La lettre qui allait changer le destin d’Harold Fry arriva le mardi de Rachel Joyce : Harols est bouleversé par la lettre qu’il reçoit de Queenie, une ancienne amis. Parti poster sa réponse, il passe devant la boîte aux lettres sans s’arrêter, continue jusqu’au bureau de poste, sort de la ville et part durant 97 jours, parcourant plus de mille kilomètres à pied, du sud de l’Angleterre à la frontière écossaise. Car tout ce qu’Harold sait, c’est qu’il doit continuer à marcher. Pour Queenie. Pour son épouse Maureen. Pour son fils David. Pour nous tous.

L’amour comme par hasard de Eva Rice : 1954. Pénéloppe et Charlotte, de jeunes anglaises issues de familles aristocratiques mais désargentées, sont folles du chanteur Johnnie Ray, qui fait fureur des deux côtés de l’Atlantique. Harry, le cousin de Charlotte, essaie de reconquérir une extravagante actrice américaine qui s’est fiancée avec un autre. Pénéloppe, elle, est subjuguée par l’irrésistible Rocky Dakota, un imprésario hollywoodien de 25 ans son aîné. Mais Rocky s’intéresse t-il à elle ou à sa mère, une veuve éblouissante qui ne s’est jamais remise de la mort de son mari bien aimé en champs d’honneur? Un marivaudage, dans lequel Eva Rice réinvente avec esprit les jeux de l’amour et du hasard, dans une Angleterre attachée à ses traditions, sur fond de Rock’n’roll…

La fée Carabine de Daniel Pennac : « Si les vieilles dames se mettent à buter les jeunots, si les doyens du troisième âge se shootent comme des collégiens, si les commissaires divisionnaires enseignent le vol à la tire à leurs petits-enfants, et si on prétend que tout ça c’est de ma faute, moi, je pose la question : où va-t-on? » Ainsi s’interroge Benjamin Malaussène, bouc émissaire professionnel, payé pour endosser nos erreurs à tous, frère de famille, élevant les innombrables enfants de sa mère, cœur extensible abritant chez lui les vieillards les plus drogués de la capitale, amant fidèle, maître affectueux d’un chien épileptique, Benjamin Malaussède, l’innocence même (« l’innocence m’aime ») et pourtant… pourtant, le coupable idéal pour tous les flics de la capitale.

People or not people de Laureen Weisberger : Un job qu’elle déteste, un patron méprisant, une vie sentimentale réduite à néant alors que sa meilleure amie se fiance : pour Beth, c’en est trop ! Elle décide de reprendre son destin en main et démissionne sur un coup de tête. Après un repos bien mérité devant sa télé, elle accepte, poussée par son oncle Will, un boulot dans une boite de communication. Son quotidien prend soudain une toute autre tournure : Beth troque ses pantouffles contre des escarpins et son farniente contre un agenda de ministre. Embarquée dans le tourbillon de la vie nocturne new-yorkaise, elle savoure les petits plaisirs que lui offre cette situation, jusqu’à ce qu’elle découvre que la presse people s’intéresse de près à ses nuits mouvementées…

Du sang sur le green de Harlan Coben : Myron Bolitar n’aime pas le golf. Mais pour un agent sportif, difficile de faire une croix sur un sport aussi populaire, où les millions se brassent à la pelle. Aussi est-ce sur les greens de l’US Open qu’il va tenter de dénicher son nouveau client… Et comme toujours, ce sont avant tout des ennuis qu’il va récolter : le fils du leader de l’épreuve a été enlevé, et c’est à lui que la famille demande de résoudre discrètement l’affaire. Derrière l’apparence feutrée des club-houses, la réalité se révèle autrement plus sordide, voire franchement crapuleuse. Pas sûr que cette histoire change l’opinion de Myron sur la petite balle blanche…

Le magicien d’Oz de L. Franck Baum : « Il y a eu un cyclone inouïe, la petite Dorothée et son chien Toto ont été emportés dans un grand tourbillon, et les voici qui atterrissent… au féérique pays d’Oz ! Dorothée n’a cependant qu’un désir – et Toto aussi : rentrer chez eux, dans leur Knsas. Or, ce vœu, seul le grand magicien peut l’exaucer, et il demeure loin, très loin, dans la Cité d’Emeraude. Alors ils partent, courageux et confiants, et bientôt, ils ont trois compagnons de route et d’espoir : un épouvantail qui aspire à devenir intelligent, un bûcheron-en-fer-blanc qui veut un cœur capable d’aimer, un lion timide qui rêve d’être un héros… Le magicien d’Oz dira t-il oui à ces requêtes? D’ici là, que de ravins et de prés maléfiques à traverser avant d’atteindre la Cité d’Emeraude ! Que de sorcières à combattre ! »

Une nuit de Carnaval de Christophe Lecoules : Le commandant Jugurtha vient de débarquer dans le nord de la France où il s’installe avec sa femme enceinte. Dès son arrivée, une enquête un peu particulière l’attend. En effet, on vient de repêcher un cadavre travesti pour le Carnaval sur la digue dunkerquoise. Son partenaire, le lieutenant Desmidt, est convaincu que la clé du mystère se trouve dans les  quelques vers d’une vieille comptine : « Anne-Marie, tu n’as pas de mari ? Anne-Marie, tu n’as pas d’enfant ? » Cette année, le Carnaval de Dunkerque est marqué par une série de meurtres et l’assassin, assoiffé de vengeance, est caché parmi les carnavaleux.

Voilà pour le mois de novembre, n’hésitez pas à réagir 😉

Publicités

A propos monaventurelitteraire

Les livres font partie intégrante de ma vie... les mots sont l'essence de la communication, élément indispensable à la transmission. Que ce soit à l'oral ou à l'écrit ce sont eux qui nous distingue. La lecture est pour moi un voyage, une échapatoire, un mode d'évasion. Comme certains se consacre à la mode ou à la musique, j'ai voulu à travers ces pages faire partager mon amour pour les mots et les livres. vous faire partager mes voyages à travers mes lectures. En espérant vous transmettre mes plaisirs, vous donner l'envie ou échanger avec vous, chaque post sera consacré à une de mes lectures.
Cet article, publié dans Littérature, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

26 commentaires pour Acquisitions de novembre 2013

  1. Notes dit :

    Du sang sur le Green, je l’ai lu et j’ai aimé . On y retrouve Myron Bolitar l’un des personnage phare d’Harlan Coben. Ce livre navigue dans l’univers du golf sans prise de tête .

  2. Kimysmile dit :

    Bonnes lectures 🙂

  3. belette2911 dit :

    Ben dis donc, quelles acquisitions ! Les Ruth rendell, j’en ai lu il y a longtemps, pareil pour les Cornwell, je suis passé à autre chose depuis. Mais je les aimais bien (plus les derniers Cornwell !!).

    Les polars du début m’ont l’air intéressant « vertiges mortels » et « cri de l’ange », mais je suis déjà full de PAL, ce ne serait pas raisonnable ! 😉

    Bonnes lectures 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s